Des profils pour le changement : Amelia Arreguín, Caucus des femmes de la Convention sur la diversité biologique (CDB)

Parmi ses nombreuses priorités, Amelia s'efforce d'influencer cette année critique pour l'élaboration des politiques environnementales - notamment en accordant une attention et une action prioritaires à la lutte contre les liens entre violence basée sur le genre (VBG) et l'environnement dans les politiques mondiales en matière de biodiversité.

Directrice de l'organisation environnementale à but non lucratif Eco Maxei Querétaro AC, Amelia Arreguín est une militante mexicaine qui promeut les droits humains des femmes et des filles dans le secteur de l'environnement, notamment en tant que coordinatrice du Caucus des femmes de la CDB et coordinatrice régionale du Global Youth Biodiversity Network pour l'Amérique latine et les Caraïbes. Amelia est également membre de la Commission de l'éducation et de la communication (CEC) et de la Commission des politiques environnementales, économiques et sociales (CPEES) de l'UICN.

Vous souhaitez en savoir plus sur VBG et la biodiversité ? Consultez cette note d'information du violence basée sur le genre and Environment Linkages Center sur les liens pour informer le processus du Cadre mondial pour la biodiversité post-2020 ici.

Faire progresser la sensibilisation et les connaissances sur les liens entre le genre et VBG dans le domaine de la biodiversité

Qu'il s'agisse de plaider contre la perte de biodiversité et le changement climatique ou de défendre les droits à l'eau et aux territoires, Amelia sensibilise aux impacts différenciés selon le genre de la perte de biodiversité sur les femmes et les filles, ainsi qu'aux différents rôles qu'elles jouent pour garantir un environnement sain. Cependant, l'un des obstacles spécifiques à la réalisation des droits et à la durabilité de la biodiversité est le manque de connaissances - et parfois d'intérêt - sur les questions de genre, y compris VBG, en relation avec les ressources naturelles. Ces difficultés contribuent à l'invisibilité persistante de ces questions dans les priorités nationales et internationales.

"Il y a une méconnaissance de la relation entre les femmes et la biodiversité... des impacts différenciés de la crise de la biodiversité dans la vie quotidienne des femmes, de la charge de travail qu'elle implique - que ce soit en milieu rural ou urbain - principalement pour les femmes de la base... [Par exemple,] si nous reconnaissions l'ampleur du problème de la violence contre les femmes en termes de santé et d'économie, qui sont des indicateurs utilisés par les pays pour déterminer les priorités, VBG serait également une priorité [y compris dans les liens avec la biodiversité.]"

Encadrer une conservation de la biodiversité sensible au genre qui promeut et protège les femmes

En tant qu'accord multilatéral sur l'environnement définissant et encadrant les politiques mondiales en matière de biodiversité, les parties et les acteurs de la CDB reconnaissent les questions de genre depuis de nombreuses années, adoptant des décisions sensibles au genre et élaborant des plans d'action en faveur du genre pour soutenir leur mise en œuvre. Cette année, la CDB adoptera un cadre mondial pour la biodiversité post-2020 (GBF), qui servira de tremplin vers sa vision de 2050, à savoir vivre en harmonie avec la nature , lors de la conférence des parties (COP) qui se tiendra cet automne à Kunming, en Chine. 

Le Caucus des femmes de la CDB, ainsi que les représentants des pays alliés et d'autres organisations observatrices, plaident en faveur d'un cadre tenant compte de la dimension de genre, complété par un plan d'action actualisé sur le genre. Pour la première fois dans l'histoire de la CDB, un projet de Plan d'action sur le genre inclut un appel à l'élimination de VBG "dans l'accès et la conservation de la biodiversité (y compris la protection des femmes défenseurs des droits humains environnementaux)".

"Nous avons généré des événements, nous avons généré des documents... dans tous les appels de la CDB, dans tous, nous avons participé, en révisant les documents par les pairs, en envoyant des interventions... nous avons été dans toutes les réunions, qu'il soit 6h du matin, 12h ou 12h ; nous participons."

En tant que jeune femme latino-américaine, Amelia a travaillé dur pour surmonter les obstacles - elle a transformé les doutes sur sa capacité à diriger en tant que jeune activiste en une voix qui fait avancer une nouvelle pensée qui aborde de manière plus intrinsèque les liens holistiques et complexes entre la biodiversité et les questions sociales, y compris les droits des femmes et VBG. En travaillant par le biais de réseaux sociaux et en privilégiant le partage des connaissances entre pairs, Amelia a participé à la construction d'un mouvement de jeunes leaders pour co-créer ces espaces de pouvoir et d'influence partagés. 

En tant que coordinatrice du Caucus des femmes, Amelia a participé à de nombreuses négociations, consultations et réunions techniques, en travaillant avec des organisations de femmes proactives qui se sont engagées à mettre en place des processus décisionnels du FBG post-2020 tenant compte de la dimension de genre. Amelia a bon espoir que leurs efforts contribueront non seulement à faire approuver la proposition de plan d'action en faveur de l'égalité des sexes, mais aussi à faire inscrire ses priorités dans le FBG lui-même. 

Amelia se dit heureuse de constater la croissance continue de la participation et de l'influence des femmes et des organisations féminines au sein du Caucus des femmes de la CDB pour aider à faire avancer ces objectifs. Ensemble, leurs connaissances et leur expertise différentes, uniques et appréciées se traduisent de plus en plus par des propositions plus fortes, plus concrètes, plus techniques et plus pertinentes. Elle est convaincue que le changement est à portée de main.

"Ce qui m'inspire à travailler pour les femmes et les filles en [relation avec] les questions environnementales, c'est la conviction que nous pouvons vivre dans un monde différent, la conviction qu'il peut y avoir un monde dans lequel toutes les personnes [ont] la même valeur, dans lequel toutes les espèces [ont] la même valeur, un monde dans lequel il y a l'harmonie et la justice."


Chaque trimestre, par l'intermédiaire du centre VBG-ENV, nous entendons parler d'un collègue qui s'efforce d'aborder VBG dans les secteurs et sphères liés à l'environnement dans cette série de Profils pour le changement. Cliquez pour voir les profils précédents. Vous pouvez vous connecter avec le Caucus et Amelia en ligne :